Charte

Cette charte est en consultation jusqu’au premier Avril 2015 (et ne sera donc pas finalisée ou complètement en vigueur avant). Si vous avez des commentaires, suggestions ou autres réactions, n’hésitez pas à les partager: gregdyke@gmail.com, ou en commentaire en bas de page. Vous pouvez aussi commenter sur le Google Doc: https://docs.google.com/document/d/1uib03Keuyvrzl3xDkyrkGXPyFsgzLYJmKs0SyviHoCw/edit?usp=sharing

En bref

  • Nous sommes tous les bienvenus aux soirées LabL
  • Nous sommes respectueux des autres, de leur ressenti, et évitons de les mettre mal à l’aise
  • Nous sommes libres d’inviter n’importe qui à danser, mais rendons nos invitations faciles à refuser
  • Nous sommes toujours libres d’accepter et refuser de danser
  • Lors des soirées, nous ne proposons ni conseils, ni explications de danse sauf si ceux-ci sont sollicités
  • Nous guidons en douceur et renonçons aux mouvements lorsque ceux-ci posent un risque
  • Nous faisons attention aux autres personnes dans la salle

Pour toute question ou problème contacter Gregory Dyke (gregdyke@gmail.com 06.50.56.30.99) ou demander à la personne passant la musique ou tenant le bar pour être dirigé vers l’organisateur.

En plus long et nuancé

En participant aux soirées LabL nous nous engageons à faire tout notre possible afin de créer un espace qui est

  • Ouvert à tous, quel que soit leur age, sexe, genre, orientation sexuelle, situation de handicap, ethnie, nationalité, affiliation politique, niveau de danse, religion, croyance, apparence physique, role(s) de danse préféré(s), etc.
  • Respectueux des limites et besoins de chaque participant.

Nous acceptons avec bonne grâce lorsque quelqu’un exprime une gêne face à notre comportement. Lorsque notre comportement pourrait être bien ou mal venu, selon notre interlocuteur, nous n’hésitons pas à poser la question. De même, nous nous sentons libres d’exprimer nos limites et besoins, et pouvons nous attendre à ce que notre volonté qu’un comportement cesse soit respectée.

Si nous préférons, ou si un comportement gênant persiste, nous pouvons aussi le signaler aux organisateurs (Gregory Dyke gregdyke@gmail.com 06.50.56.30.99, ou demander à la personne actuellement en train de passer de la musique de vous orienter) qui s’engagent à prendre toutes les plaintes au sérieux, en les recevant avec respect et discrétion, et en leur donnant une suite appropriée. En cas de faute grave ou récidive, les organisateurs se réservent le droit d’exclusion temporaire ou permanente.

Ces règles générales s’appliquent entre autres (mais pas uniquement) dans les cas de figure suivants.

Invitation à la danse

De manière générale nous nous encourageons mutuellement à oser danser. Nous nous efforçons aussi à danser avec tout le monde et donc inviter à danser et accepter les invitations de tous. Cela étant dit, parfois nous n’avons pas envie de danser et nous nous sentons alors libres de refuser, en respectant la fragilité de la personne qui a invité, mais sans nous sentir dans l’obligation de nous justifier. Lorsque l’on nous refuse une danse, quelle qu’en soit la raison donnée ou imaginée, nous l’acceptons avec courtoisie : ce n’est pas dramatique et ça arrive à tout le monde de temps à autre.

Donner des conseils lors des soirées

Nous souhaitons que chacun ait l’occasion de progresser à son rythme et selon ses envies. Nous soutenons ceux qui veulent progresser mais acceptons aussi qu’il y a des moments et des périodes où l’on ne souhaite que danser. Il est cependant difficile de refuser l’aide offerte librement, surtout par des danseurs plus expérimentés. Par ailleurs une offre de conseils, aussi bienveillante qu’elle soit, renforce de manière négative la distinction entre « bons » et « mauvais » danseurs. Pour ces raisons nous ne proposons et ne donnons ni conseils, ni explications, ni cours lors des soirées, sauf lorsque ceux-ci sont explicitement sollicités.

Les acrobaties et autres mouvements à risque

Nous nous engageons à adapter nos mouvements, leur nature et leur amplitude au lieu et à la densité des personnes qui s’y trouvent. Par exemple, nous ne nous autorisons pas les acrobaties sans avoir au préalable vérifié qu’elles peuvent être réalisées sans risque pour notre partenaire, pour les autres danseurs sur la piste ou pour toute autre personne aux abords.

Par ailleurs, nous obtenons le consentement explicite de nos partenaires avant d’effectuer toutes figures demandant un atterrissage ou un soutien du poids d’un des partenaires par l’autre.

Enfin, nous partageons tous le même parquet de danse et évitons au maximum les collisions. (Notons que le Lindy ne s’organise pas comme le Rock où le West Coast avec un « slot » de parquet pour chaque couple de danseurs, mais de manière plus libre)

Guider et suivre

Certains mouvements (par exemple les tours) ou positions (notamment la position fermée « corps à corps ») peuvent être inconfortables, mettre mal à l’aise, conduire à des blessures ou à des collisions. Nous portons par conséquent une attention sur la façon que nous menons et suivons et sur les moyens par lesquels nous pouvons proposer des mouvements refusables : guider et suivre avec douceur ; accepter qu’un mouvement – même clairement mené – ne soit pas suivi ; demander verbalement si un mouvement ou une position est souhaitée, etc.

Conclusion

En acceptant ces règles, nous allons au-delà d’un refus des comportements manifestement intolérables et nous engageons à prendre conscience de l’impact de notre comportement sur le bien-être de tous, ainsi qu’à accepter les imperfections, tant chez nous-mêmes que chez les autres.


 

Pourquoi une charte ?

Nous souhaitons que cette charte accomplisse 4 buts :

  1. Pour que les personnes nouvelles sachent à quoi s’attendre. Le milieu de la danse n’est pas celui de tous les jours. Nous baissons nos barrières émotionnelles et physiques – mais ce n’est pas pour autant qu’on peut mettre mal à l’aise une personne sous prétexte de « t’inquiète pas c’est comme ça qu’on fait »
  2. Pour que vous sachiez tous que si un comportement vous gêne, vous n’avez pas à le tolérer et vous pouvez dire non. Et que l’organisation et autres participants LabL vous soutiendront – le monde de la danse a l’ambition d’être meilleur que celui de tous les jours.
  3. Pour affirmer que l’organisation LabL est prête à intervenir, le cas échéant a) pour recevoir les plaintes et b) y donner suite
  4. Pour éviter à ce que certaines conversations fatigantes se produisent à répétition : donner des conseils non-sollicités n’est jamais bienvenu – il n’y a pas besoin que chaque personne ait individuellement à expliquer qu’elle ne souhaite pas en recevoir et pourquoi.

La présence d’une charte pourrait indiquer que les problèmes sont fréquents. Ce n’est heureusement pas le cas. Il ne s’agit pas de modifier les comportements actuels (hormis quelques rares invitations maladroites, ou conseils non sollicités). Une charte pourrait aussi sembler contraire à l’esprit swing qui évite de poser de règles pour encourager la créativité et le plaisir. Nous espérons au contraire qu’elle permette à chacun de se sentir libre d’exprimer aussi authentiquement que possible sa personalité.

One thought on “Charte

  1. Bonjour,

    j’aime bien la bonne ambiance de camaraderie qui règne habituellement.
    les conseils de respect et prudence seront utiles aussi: cela m’est arrivé jusqu’à 8 fois le même soir de me faire piétiner les tendons d’Achille.. sinon j’adore tout le reste. Merci.

Répondre à duc catherine Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>